Matériel didactique pour démarrer

Comme nous l'avons expliqué en développant les différentes étapes de l'installation, vous n'avez pas besoin de tout le matériel pour démarrer. L'important est de focaliser votre attention sur le matériel qui permettra aux enfants d'être autonomes. Ainsi, quelque soit l'âge des enfants de votre classe, nous vous invitons à proposer des activités qu’ils connaissent déjà - Kaplas, puzzles, perles, pâte à modeler, jeux de société, etc. ; ainsi que des activités pratiques : ces dernières permettront aux enfants de conquérir une autonomie solide en développant leurs compétences exécutives. Ensuite, pensez à offrir suffisamment d'activités aux enfants pour qu'ils puissent être autonomes et actifs : les activités d’affinement sensoriel, de géographie, de botanique, les activités plastiques. Les activités de langage et de mathématiques peuvent attendre. Vous noterez en effet ci-dessous que lors du premier trimestre de démarrage à Gennevilliers, nous n’avions que deux activités en langage, et deux en mathématiques... En effet, nous l'avons vu, ce que la recherche nous apprend, c'est que la meilleure façon d'aider les enfants à entrer dans les apprentissages fondamentaux, c'est justement de ne pas se focaliser sur ces apprentissages fondamentaux - mais de se focaliser sur le développement de leur autonomie pour leur permettre d’exercer les fonctions essentielles de leur intelligence. En effet, à travers leur activité autonome, ils développent les moyens de se concentrer, de mémoriser, de persévérer, de planifier et d'ajuster leurs stratégies : ils développent leur intelligence exécutive. Ainsi, plus les enfants seront autonomes, et plus ils assimileront rapidement les concepts culturels en langage, en mathématiques, en géographie, en musique, car ils auront les moyens de le faire.

Aider le jeune enfant à devenir autonome
est votre tâche la plus importante.

Vous l'aurez compris, s'il ne devait y avoir qu'une seule information à connaître pour aider un enfant à s’épanouir, dans le cadre d'une classe, ou de façon générale, ce serait celle-ci : nous devons leur permettre d’être autonomes.

Nous appelons “autonome”, un enfant capable de se fixer des objectifs et de les atteindre, capable de choisir une activité qui lui plaît (et qui est constructive pour lui), capable d’évaluer lui-même son travail, et enfin, qui est capable de trouver seul des réponses appropriées aux difficultés qu'il rencontre pour atteindre son objectif ou dans la vie quotidienne (gérer un conflit avec un autre enfant, tailler un crayon, aller aux toilettes proprement, dérouler et ranger un tapis, identifier une émotion qui le traverse pour se calmer, etc.)

Et, pour faire cela tout seul, pour choisir une activité adaptée et trouver seul des réponses appropriées aux difficultés qu'il rencontre, l'enfant doit avoir été accompagné individuellement par l'adulte. L'adulte aura pris le temps de rester à ses côtés pour l'aider à choisir une activité, il aura pris le temps de lui montrer comment tailler un crayon, comment dérouler et ranger son tapis, il aura pris le temps de mettre des mots sur les émotions de l'enfant, de montrer - en situation de conflit - comment exprimer son ressenti à l'autre, il aura pris le temps de lui montrer comment aller aux toilettes proprement, il aura pris le temps d'être totalement présent et d'offrir toute sa guidance bienveillante. L'adulte s'efface ensuite progressivement tout en restant disponible en cas de besoin. Ainsi, pour rendre les enfants autonomes, il ne s'agit pas du tout de dire "Débrouille-toi, tu dois apprendre à te débrouiller tout seul maintenant, tu es grand." En effet, bien que cela semble très paradoxal, favoriser le développement de l’autonomie chez l’enfant, c'est d'abord être totalement disponible à ses côtés pour l'aider à créer les chemins neuronaux qu'il pourra réutiliser ensuite. Il a besoin que vous - ou qu'un enfant plus âgé - lui montre comment faire. Et, lorsqu'il se lance pour faire seul, il a ensuite besoin qu'on ne le dérange pas car il exerce ses compétences exécutives en plein développement.

Bientôt, et c'est pour nous le meilleur indicateur de la véritable autonomie : il n'aura même plus besoin de vous demander si "ce qu'il a fait est bien ou pas"... il saura - et sera souvent bien plus perfectionniste que vous n'oseriez lui demander. Il n'aura ensuite besoin de votre aide que lorsque celle-ci lui sera en effet réellement indispensable - comme par exemple lorsqu'il aura besoin de comprendre des concepts biologiques par exemple (et encore, car dès qu'il saura lire, il ira chercher ces informations tout seul dans les livres), prendre un objet placé très haut, etc.

Le matériel, c'est bien, mais le plus important, c'est vous.

C'est avant tout, vous, à travers votre présence, votre disponibilité et votre intelligence, qui allez pouvoir aider individuellement et collectivement les enfants à être autonomes. Il sera donc important que vous disposiez de compétences exécutives opérationnelles. C'est à dire : d'une bonne mémoire de travail pour mémoriser les informations les plus importantes dans l’instant présent, d'une bonne flexibilité cognitive pour ajuster vos stratégies et répondre de façon appropriée aux besoins individuels et collectifs, et, surtout - vous allez vraiment en avoir besoin pour démarrer - d'un bon contrôle inhibiteur pour gérer vos émotions : colère, frustration, impatience, etc. Or, la recherche le dit très clairement : le stress, la fatigue, la maladie, la tristesse, l'isolement social, le manque de sport, diminuent fortement la disponibilité de nos compétences exécutives. Ainsi, si vous êtes fatiguée, triste, isolée, malade ; vous ne pourrez pas répondre convenablement aux besoins des enfants : vous n'aurez pas assez d'énergie, vous aurez moins de patience, vous serez plus irritable, vous contrôlerez moins bien vos émotions, vous ne vous souviendrez pas que vous deviez insister pour que cet enfant écrive la date, ou que vous deviez encourager cet autre enfant à reprendre ses essais pour faire des noeuds ; et vous aurez plus de difficultés à apporter une réponse appropriée aux difficultés que rencontreront individuellement ou collectivement les enfants.

125 b3509b3e3fe6ae219e9777b50307dcfcfe8ce6a137e92a89814a10e9ca833ddf

Autrement dit, soyons très clairs. Vous pourriez avoir tout le matériel hors de prix Montessori, une classe magnifique avec des plantes exotiques et colorées, une assistante extraordinaire, des enfants merveilleux : si vous êtes stressé, fatigué, que vous ne pouvez pas gérer vos émotions, vous ne pourrez pas répondre aux besoins du groupe.

La première chose à faire pour démarrer une telle aventure, c'est donc réellement de prendre soin de vous. Il faut vraiment en avoir conscience, c'est le meilleur service que vous puissiez rendre aux enfants. Reposez-vous, mangez sainement, faites du sport, ayez une vie sociale épanouie. Les enfants ont besoin de votre énergie, de votre bienveillance, de votre pleine présence pour développer leur autonomie, et ils ne le feront que si vous êtes réellement "opérationnel" pour les guider individuellement et collectivement sur ce chemin. Prenez soin de vous, vous êtes leur chef d'orchestre.

124 1684ad7beca05987b7309052134622327ac5e5e34fcd782d598e2b7d3ef709a7

Votre assistant, pour vous aider à rester "opérationnel".

En vue de prendre soin de vous, en vue de ne pas vous épuiser, et par conséquent en vue de conserver des compétences exécutives fonctionnelles (mémoire, flexibilité, contrôle inhibiteur), il vous faut un binôme en qui vous avez confiance et qui a envie de se lancer dans cette aventure avec vous. C'est un point capital. Il ne s'agit pas d'un détail. Il vous faut un assistant. Si vous n'en avez pas la première année lorsque vous êtes en transition, vous trouverez certainement une façon de vous débrouiller sans cette aide précieuse, mais si vous souhaitez passer à l’étape suivante, en fonctionnement pleinement autonome, il sera difficile de se passer d’un binôme. Nous vous invitons à profiter de votre transition pour faire des pieds et des mains auprès de votre mairie pour obtenir votre allié. A côté de ce paramètre humain, nous vous l'assurons, vous procurer la totalité du matériel didactique que vous avez choisi est bien moins important. Si vous avez la chance d'être accompagné par un assistant, nous vous invitons d’ailleurs à lui faire sentir l'importance capitale de sa présence à vos côtés. Montrez-lui nos vidéos, les exercices préliminaires, les activités pratiques. Nous pensons que pour la plupart, le visionnage des vidéos aidera à la compréhension de la posture professionnelle.

Dernier point : pas d'autonomie sans un espace bien ordonné.

En effet, comment être autonome à trois ans lorsqu'on ne peut pas se repérer dans l'espace ? Comment être autonome et ordonné si l'organisation du rangement n'apparait pas de façon totalement transparente ? La troisième chose qui nous apparait donc comme essentielle, c'est de prendre grand soin de l'aménagement et de l'organisation de l'espace que vous mettez à disposition des enfants. Vous aurez beau avoir du matériel didactique, si l'espace n'est pas convenablement organisé en vue de favoriser l'autonomie, vous aurez de grandes difficultés à rendre les enfants autonomes.

Résumons.

Pour démarrer, votre objectif doit être l'autonomie des enfants. Pour atteindre cet objectif, vos outils fondamentaux sont : vous-même, votre assistant, et l'organisation intelligente et ordonnée de l'espace. Lorsque vous disposez de tout cela, nous vous invitons à vous procurer des activités pratiques, du matériel d’affinement des sens, des activités que les enfants connaissent, ainsi que des activités plastiques.

Ceci étant dit, nous partageons avec vous la liste des activités que nous avions en classe, en essayant de vous indiquer plus ou moins à l’âge auquel elles correspondent.

Nous avons indiqué en violet les activités que nous vous invitons à présenter dès 3 ans, en première année de maternelle - mais que les enfants de deuxième année utiliseront également (voire peut-être certains de troisième année). Ainsi, si vous avez des enfants de deuxième année, nous vous conseillons de vous procurer ces activités également.

Nous avons indiqué en rose les activités que nous vous invitons à présenter dès 4 ans, en deuxième année de maternelle - mais que les enfants de troisième année utiliseront également (voire certains enfants de première année). Ainsi, si vous avez des enfants de première ou de deuxième année, nous vous conseillons de vous procurer ces activités également.

Nous avons indiqué en orange les activités que nous vous invitons à présenter dès 5 ans, en troisième année de maternelle - mais que certains enfants de deuxième année utiliseront également.

A Gennevilliers, lorsque nous avons débuté en 2011 (année 0), nous avions des enfants de trois et quatre ans. Par conséquent, nous avions choisi cette année-là, de ne pas proposer de matériel signalé en orange. Nous n'avions que le matériel indiqué en rose et en violet.

Activités pratiques

122 bc078963420209196308ff652a8faeef40cc12a6d7a8838382a294950e1863e8

À Gennevilliers, nous avions presque toutes les activités pratiques le jour de la rentrée. Nous les avions préparées pendant l’été, ainsi que lors de premières semaines de classe. Par exemple, l’activité pour laver le linge n’a été installée qu’en octobre, le temps de nous procurer le lavoir.

Vous remarquez que les activités pratiques sont principalement des activités pour les enfants de trois ans et de quatre ans. Néanmoins, si vous commencez avec des enfants de cinq ans qui n’ont pas été habitués à faire les choses seuls et à utiliser leurs mains - et qui auront par conséquent certainement des compétences exécutives peu développées - il sera important de leur présenter des activités pratiques. Essayez de commencer avec des activités comme Verser de l’eau dans deux verres, Verser avec une théière, Plier du papier, Laver la table, Laver le linge, Coudre, Nettoyer un miroir, Astiquer des cuivres, Prendre soin des plantes, Ouvrir et fermer des boucles, Faire et défaire des noeuds. Les années suivantes, lorsque vos enfants de troisième année sont des anciens de votre classe, et qu’ils connaissent déjà ces activités, il serait très intéressant de proposer d’autres activités, avec une difficulté plus importante tout en gardant le même principe (pratique, culturel, ordonné et avec un objectif défini) comme tresser, tricoter, s’occuper d’un potager, construire des cabanes ou de petits meubles en bois, préparer un repas – une salade de fruits ou de légumes par exemple, ou encore confectionner de petits vêtements, etc.

Affiner ses sens & Découvrir sa culture

120 e8edcec91e957871f9217569aa43b2c5b16eb30c7e42ccbc85683e810e942820

Nous possédions toutes les activités sensorielles le jour de la rentrée, sauf les Clochettes, les Tissus, les Tablettes thermiques, la Table de Pythagore, les Triangles constructeurs n°6, l’Arche romane, les Drapeaux, les Cartes de l’Europe et les Fractions.

Si vous démarrez avec des enfants de cinq ans qui n’ont jamais utilisé de telles activités, il faudra bien entendu leur présenter tout d’abord celles destinées aux enfants de quatre ans pour vérifier les notions acquises. Nous vous invitons à leur présenter les Boîtes de couleurs n°2 & 3, les Boites à bruits, toutes les boîtes de Triangles constructeurs, les Cubes du binôme et du trinôme, ainsi que tout le matériel de Géographie. Nous vous déconseillons les Clochettes pour démarrer : elles doivent à être sonnées très légèrement pour ne pas faire un son très puissant, et cela demande aux enfants d’avoir développé un bon contrôle inhibiteur.

Langage

118 d148639ae2a0916febcc218cecb10965b482517e46d26d86613223b42eec3e48

Le jour de la rentrée, nous avions tout le matériel d'écriture. En revanche, concernant la lecture, nous n'avions que les pochettes de vocabulaire, la boîte d'objets et les graphèmes rugueux. À noter tout de même que nous n'avions que quelques pochettes de vocabulaire au démarrage, nous en avons fabriqué toute l’année.

Si vous démarrez avec des enfants de quatre ans et de cinq ans, nous vous invitons à tout reprendre depuis le début en lecture, pour être bien certain que la base est solidement acquise pour chaque enfant. La base est constituée de deux compétences clés : une bonne conscience phonémique (c'est à dire, entendre les sons dans les mots) et une bonne capacité à associer les sons qu'ils entendent (phonèmes) aux graphèmes (lettre ou digramme) qui leur correspondent. Autrement dit, pour la préparation à la lecture, vous pouvez sans souci commencer uniquement avec la Boîte des petits objets et les Lettres rugueuses - et ce, quelque soit l’âge des enfants de votre classe au démarrage.

Mathématiques

116 c60e5bbf2c0a83b51132946b3bf87d3dd2def36b8121db1953e3b5a147c58b0a

Le premier trimestre nous n’avions que les chiffres rugueux et les barres numériques. Les autres activités sont entrées dans la classe dans le courant de l'année.

Si vous démarrez avec des enfants de cinq ans, il faudra bien entendu leur présenter tout d’abord les activités destinées aux enfants de quatre ans et vérifier en début d'année, individuellement, que les notions clés sont bien acquises. Autrement dit, pour les “nouveaux” enfants de troisième année, nous vous invitons vivement à vérifier que toute la numération de 1 à 10 est bien acquise, à leur présenter les activités du Système décimal, puis la numération de 10 à 100 etc. Pour les enfants de quatre ans qui découvrent ce matériel, même chose, nous vous invitons à reprendre tout depuis le début pour être bien certain que la base est solidement acquise avant de passer à la suite.

Activités plastiques

114 5517a50d179a741723a9a272552356badeb817c8a7f3096bd92e71e7969c0815

Si vous avez des grands pour démarrer, nous vous invitons à commencer comme nous l’avons fait avec les trois premières activités. Il est important qu'ils apprennent tout d'abord à les utiliser seuls de façon ordonnée - du début à la fin et sans jamais faire appel à l’enseignant - avant de passer à des activités plus élaborées.

Où se procurer le matériel ?

Les activités pratiques sont à "composer" soi-même : il s'agit de dénicher à droite et à gauche les objets appropriés. Le matériel de lecture est à fabriquer : vous trouverez les fichiers à télécharger dans les vidéos de chaque activité. Le reste du matériel que nous avions en classe provenait du site Nienhuis, le soi-disant “fabricant d’une grande qualité car ayant racheté le cahier des charges de Maria Montessori”. Ce fabricant l’a sans doute racheté, très bien, mais, qu’on se le dise clairement, les prix sont extrêmement prohibitifs (ce qui est aux antipodes de la volonté de Maria Montessori) et pour couronner le tout, la qualité du matériel n’est absolument pas à la hauteur du prix auquel il est vendu. La plupart casse ou se détériore très vite. Par exemple, pour ne citer que les puzzles de Géographie, ce fut catastrophique : tout se décollait, les boutons de préhension, le bois même du support du puzzle et ce, sur tous les puzzles que nous avions. Nous avons perdu un temps fou à recoller les boutons des pièces pendant 3 ans. Le matériel est certes d’un grand esthétisme chez eux, mais ne semble pas être pensé pour une utilisation quotidienne dans une classe de 30 enfants. Par ailleurs, investir si cher dans du matériel si fragile rend tyrannique : lorsque vous voyez un enfant à droite faire tomber un cube de la tour rose dont le vernis saute ; à gauche, un enfant qui marche sans faire exprès sur une pièce de puzzle de 5 mm d’épaisseur qui va évidemment se casser du premier coup, et, qu’en face de vous un enfant crayonne sur une tablette de couleur parce qu’il veut voir si le bleu du crayon “c’est le même que sur la tablette”... vous voyez défiler les prix et vous sentez monter une grande colère. Même si vous prenez sur vous, vous êtes moins disponible et bienveillant envers les enfants et vous crispez l’atmosphère de la classe. Le matériel des clochettes est sans doute d’une très grande qualité chez eux - nous n'avons toutefois pas pu comparer avec un autre fabricant - mais, vous l'aurez compris, nous vous déconseillons ce fabricant. La dernière année, nous avons finalement commandé du matériel chez Absorbent Mind, un fournisseur anglais. Certains matériels ont un excellent rapport qualité prix.

Fabriquer le matériel ?

Nous vous déconseillons de fabriquer le matériel didactique vous-mêmes pour plusieurs raisons :

  1. En fabriquant le matériel vous même vous allez donner beaucoup de votre temps, et vous passerez certainement par toutes les couleurs lorsqu’il sera abîmé ou cassé dans les premières utilisations - ce qui nuira fortement à votre ouverture vis à vis des enfants. Nous vous le déconseillons, mais à vous de voir, bien évidemment.

  2. Vous aurez peu de temps à consacrer à la fabrication du matériel puisque vous devrez déjà consacrer beaucoup de temps à préparer vous même les activités pratiques et le matériel de lecture.

Ainsi, concernant la question de l'acquisition du matériel didactique, nous vous invitons à trouver des solutions ensemble. N'hésitez pas non plus à solliciter vos mairies : certaines écoles nous ont envoyé des mails pour nous annoncer qu’elles avaient obtenu un financement ou qu’elles avaient pu commander du matériel hors catalogue mairie avec le budget traditionnellement alloué à l’année. Pensez aussi aux parents : certaines écoles leur demandent de l’aide pour découper, plastifier… et ces derniers se réjouissent de participer et d’aider. Certaines écoles ont financé leur matériel grâce au financement participatif, sur des plateformes telles que Ulule, KissKissBankBank, etc. Bref, nous n’avons pas encore de solutions prêtes à emploi, mais - nous n’en doutons pas - ensemble, nous allons trouver des idées lumineuses pour rebondir.

Mais n'oubliez pas. Autonomie, autonomie, autonomie. Voilà votre mantra pour vos premières années de démarrage. Autonomie à la maison, autonomie dans le couloir de l’école, autonomie dans la classe, autonomie en récréation, autonomie à la cantine - autonomie partout. Et, pour atteindre ce noble objectif qui permet à l'enfant de construire son intelligence efficacement et dignement, le matériel n'est qu'une aide ; votre meilleur outil, c'est vous.